• Hugues Martinat

Le chat noir, mythes et légendes.

Mis à jour : mars 16



Bien des légendes et mythes accompagnent le chat noir.

Adulé ou détesté, pourchassé encore aujourd’hui au moment d’Halloween, faisons un rapide petit tour d’anecdotes autour du chat noir.

Il en existe des milliers, j’en ai sélectionné quelques-unes pour vous.


Le Bombay, véritable chat noir !

Des chats noirs, il y en a, mais UN chat noir, un vrai de vrai il n’y en a qu’un, en tous cas officiellement, il s’agit du Bombay !

Après plusieurs essais et années de croisements entre des American Shortair noirs et Burmeses zibeline (la robe est marron chaud), Mrs Nikki Horner créa au début des années 1970 le Bombay, dont le standard ne souffre pas un seul poil blanc ! (Sacrilège)

S’il est relativement rare en France (moins de 0,5% des naissances Loof), il est plus répandu aux États-Unis. D’un naturel calme et paisible, c’est un parfait compagnon d’intérieur !

Ce noir Jais est caractéristique du Bombay, mais le noir existe aussi chez toutes les races, du Maine coon au Persan en passant par le Norvégien ou l’Oriental… On parlera alors plutôt de "fumé", de "brun-noir" ou de "gris-noir" et non de jais.

Vous pourrez peut-être remarquer à l'occasion que certains chats, que nous croyons noirs ne le sont pas. Lorsque ces chats se dorent la pilule au soleil, si vous observez bien leur pelage, vous pourrez voir des nuances de noir, moins sombres, moins profondes, il s'agit donc plus certainement d'un chat "gris-noir" ou "brun-noir" que d'un "vrai" chat noir.

Le chat noir, c’est aussi n’importe quel chat de couleur qui, dans le contre-jour ou l’ombre de la nuit naissante, se détache telle une ombre, se faufilant sur les toits ou au travers des buissons, chasseur noctambule camouflé en ombre chinoise.

Petit être sur lequel l’Homme projette fantasmes et croyances, les mythes et légendes dont il fait l'objet sont parfois magnifiques, mais souvent dramatiques et cruels : profitons-en pour faire un petit tour rapide de l'histoire du chat noir dans le temps.


Le chat et les Égyptiens.

Le fait que le chat protégeait les cultures et céréales des Hommes contre les souris est vraisemblablement la première raison du rapprochement entre l’humain et le félin. En Égypte, environ 2000 ans av. J.-C., nous savons que le culte de Bastet a joué un rôle prépondérant dans la divination du chat et explique facilement l’amour et la dévotion des Égyptiens pour les celui-ci, en l’occurrence, tous les chats, pas seulement, les noirs. Ce qu’on oublie par contre c’est qu'offerts comme ex-voto à la déesse Bastet, lors de fêtes nommées les Boubasties, des millions de chats ont donc été élevés pour être sacrifiés. Ils étaient en effet élevés, tués et momifiés, souvent avant l’âge de deux ans puis achetés par les pèlerins de l'époque pour être déposés dans les temples qui pratiquaient le culte de Bastet.

Viennent ensuite le moyen âge, la sorcière, le chat noir et le diable.



Le Moyen-Age, période cruelle pour les chats noirs.

C’est en effet à partir de cette époque que l’on associe le chat noir et la sorcière, cependant si l’on cherche bien, cela remonte à bien plus loin en fait. Diane, déesse étrusque (VIIe siècle av. J.-C.) de la nuit et de l’obscurité tomba amoureuse de Lucifer qui avait un chat noir. Ce couple eut une fille, Aradia, qu’ils envoyèrent sur terre avec le chat pour enseigner la magie noire aux Hommes. Aradia, associée à son chat noir, fut considérée comme la déesse de la sorcellerie et cela bien avant le moyen âge. Dans la mythologie nordique, on trouve aussi l’histoire d’une déesse, nommée Freyja, et associée aux chats noirs et à la figure de la sorcière…

Revenons donc au Moyen Âge, l’Église catholique, cherchant à éradiquer tous les cultes païens dont le chat faisait largement partie, a décrété que le chat était l’incarnation du diable sur terre. Sa paresse, ses yeux flammes dans le noir, sa sexualité bruyante en faisaient un être détestable et vulgaire pour les grands prêtres de l’inquisition. Avec leurs maîtresses, sorcières maléfiques, ils étaient brûlés aux bûchers ou jetés du haut des clochers et des beffrois des villes, puis achevés à coup de bâton pour ceux qui réussissaient à survire (on a des traces de ces rites notamment dans la région d’Ypres en Belqique). En écosse, ils étaient embrochés vivants et rôtis selon une tradition appelée « taghairm » et, si vous aviez le malheur de posséder un chat noir chez vous, vous étiez bon pour le bûcher vous aussi…

Il ne valait donc mieux pas être un chat noir à cette époque et plus généralement jusqu’au XVIIe siècle, où les choses commencent à s’arranger un peu.


La Renaissance ou le retour en grâce du chat.

À partir du XVIIIe siècle en effet, le chat (pas seulement le chat noir) commence à trouver un peu de paix et l’homme a un peu plus de bienveillance à son égard. Louis XV n’y est pas étranger et son amour des chats fit stopper, par ordonnance, les bûchers ! Les Papes de l’époque aussi, très influents, ont joué un rôle dans la réhabilitation du chat: Louis IX et Pie IX avec son chat tabby Micetto qui était présent lors de ses consultations.

Mais il y a encore de nombreux "détracteurs" : on ne peut parler Histoire et chat noir sans évoquer Napoléon, qui n’aimait pas du tout les chats. La légende raconte que quelques minutes avant la bataille de Waterloo qu’il perdit, Napoléon aperçut un chat noir sur le champ de bataille, funeste présage qui expliqua selon lui sa défaite. C’est aussi à cause de lui que le chat est considéré comme un bien meuble (c’est l’article 528 du Code civil ) et non un être vivant doué d’émotion (comme on aimerait qu’il soit défini aujourd’hui »).

Son véritable retour en grâce, le chat l’effectue au XVIIIIe siècle avec le romantisme. Auteurs, écrivains, peintres, artistes en sont fous. Rodolphe Salis ouvre même à Montmartre en 1881, le célèbre cabaret du chat noir ! Mais attention, ce changement se fait doucement, et je pense notamment à la nouvelle d'Edgar Allan Poe, "Le Chat Noir" dans laquelle l'animal est symbole de perversité et de folie, représentant le "démon" qui ronge le narrateur.

Pas facile de quitter des années d'obscurantisme et de préjugés...


Des superstitions sur les chats noirs qui perdurent encore aujourd'hui...

Dans la rubrique anecdotes et croyances populaires on peut aussi avoir de drôles de superstitions, par exemple, en France lorsque l’on croise un chat noir cela porte malheur, mais si en plus il se dirige de gauche à droite alors là, c’est la catastrophe ! Pareil en Italie, si le chat noir de la maison disparaît, une mort prochaine est à craindre au sein du foyer. On pourrait en trouver des centaines...

Mais alors, notre chat noir, il ne porte que malheur ?

Rassurez-vous, il existe de nombreuses régions en France où le chat noir est synonyme de bon présage. En Auvergne, croiser une chatte noire était signe de chance et d’argent, dans le Bourbonnais, si un chat noir venait sur les genoux d’une femme, elle serait enceinte sous peu. En Belgique enfin, on dit de lui que de tous les chats, le chat noir est le meilleur chasseur de souris et aux Pays-Bas qu’il est la condition du bonheur dans un foyer !




Malheureusement si le chat est aujourd’hui apprécié et adulé, les chats noirs sont les chats les moins adoptés en refuges, spa ou associations, pourquoi ? Les superstitions ont la vie dure. Aux États-Unis chaque année, et hélas maintenant en France aussi, Halloween est le prétexte pour de la maltraitance des chats noirs. Aux États-Unis quelques jours avant les fêtes d’Halloween les refuges stoppent les adoptions de chats noirs, je vous laisse imaginer les raisons, parmi elles, le fait que le chat noir est pour certaines personnes un « accessoire indispensable au déguisement de sorcière » (quand ce n'est pas pire...).


Adopter un chat noir, une double bonne action !

La littérature regorge d’anecdotes, de faits plus ou moins véridiques sur les chats noirs, et ces milliers d’années de superstitions, de croyances ont toujours des répercussions aujourd’hui sur ces magnifiques et sombres fourrures.

Alors, si vous souhaitez adopter un chat pour le rendre heureux, n’oubliez pas de prêter attention aux chats noirs, ils sont les moins adoptés (25% de moins que leurs congénères) alors qu’ils sont tout comme les autres, des amours qui ne demandent qu’un foyer chaud et votre attention ;)

Si vous adoptez un chat noir vous faites donc 2 bonnes actions, l’adoption et plus particulièrement cette couleur !



Si vous avez aimé cet article merci de le partager et le diffuser largement sur les réseaux sociaux afin d’aider les personnes concernées qui cherchent une information sur le sujet.

Vous pouvez aussi liker et commenter l’article, je me ferais un plaisir d’en discuter avec vous !

À très bientôt.


Pour une consultation en comportement de votre chat, c'est par ICI


Hugues Martinat

Comportementaliste spécialiste du chat

www.equilicat.com

www.comportementaliste-specialiste-du-chat.com

706 vues