• Hugues Martinat

Le chat noir, mythes et légendes.



Bien des légendes et mythes accompagnent le chat noir.

Adulé ou détesté, pourchassé encore aujourd’hui au moment d’Halloween, faisons un rapide petit tour d’anecdotes autour du chat noir.

Il en existe des milliers, j’en ai sélectionné quelques-unes pour vous.


Le Bombay, véritable chat noir !

Des chats noirs, il y en a, mais UN chat noir, un vrai de vrai il n’y en a qu’un, en tous cas officiellement, il s’agit du Bombay !

Après plusieurs essais et années de croisements entre des American Shortair noirs et Burmeses zibeline (la robe est marron chaud), Mrs Nikki Horner créa au début des années 1970 le Bombay, dont le standard ne souffre pas un seul poil blanc ! (Sacrilège)

S’il est relativement rare en France (moins de 0,5% des naissances Loof), il est plus répandu aux États-Unis. D’un naturel calme et paisible, c’est un parfait compagnon d’intérieur !

Ce noir Jais est caractéristique du Bombay, mais le noir existe aussi chez toutes les races, du Maine coon au Persan en passant par le Norvégien ou l’Oriental… On parlera alors plutôt de "fumé", de "brun-noir" ou de "gris-noir" et non de jais.

Vous pourrez peut-être remarquer à l'occasion que certains chats, que nous croyons noirs ne le sont pas. Lorsque ces chats se dorent la pilule au soleil, si vous observez bien leur pelage, vous pourrez voir des nuances de noir, moins sombres, moins profondes, il s'agit donc plus certainement d'un chat "gris-noir" ou "brun-noir" que d'un "vrai" chat noir.

Le chat noir, c’est aussi n’importe quel chat de couleur qui, dans le contre-jour ou l’ombre de la nuit naissante, se détache telle une ombre, se faufilant sur les toits ou au travers des buissons, chasseur noctambule camouflé en ombre chinoise.

Petit être sur lequel l’Homme projette fantasmes et croyances, les mythes et légendes dont il fait l'objet sont parfois magnifiques, mais souvent dramatiques et cruels : profitons-en pour faire un petit tour rapide de l'histoire du chat noir dans le temps.


Le chat et les Égyptiens.

Le fait que le chat protégeait les cultures et céréales des Hommes contre les souris est vraisemblablement la première raison du rapprochement entre l’humain et le félin. En Égypte, environ 2000 ans av. J.-C., nous savons que le culte de Bastet a joué un rôle prépondérant dans la divination du chat et explique facilement l’amour et la dévotion des Égyptiens pour les celui-ci, en l’occurrence, tous les chats, pas seulement, les noirs. Ce qu’on oublie par contre c’est qu'offerts comme ex-voto à la déesse Bastet, lors de fêtes nommées les Boubasties, des millions de chats ont donc été élevés pour être sacrifiés. Ils étaient en effet élevés, tués et momifiés, souvent avant l’âge de deux ans puis achetés par les pèlerins de l'époque pour être déposés dans les temples qui pratiquaient le culte de Bastet.

Viennent ensuite le moyen âge, la sorcière, le chat noir et le diable.



Le Moyen-Age, période cruelle pour les chats noirs.

C’est en effet à partir de cette époque que l’on associe le chat noir et la sorcière, cependant si l’on cherche bien, cela remonte à bien plus loin en fait. Diane, déesse étrusque (VIIe siècle av. J.-C.) de la nuit et de l’obscurité tomba amoureuse de Lucifer qui avait un chat noir. Ce couple eut une fille, Aradia, qu’ils envoyèrent sur terre avec le chat pour enseigner la magie noire aux Hommes. Aradia, associée à son chat noir, fut considérée comme la déesse de la sorcellerie et cela bien avant le moyen âge. Dan