top of page

Le sevrage chez le chat : comprendre et différencier sevrage alimentaire et comportemental


Le sevrage chez le chat : comprendre et différencier sevrage alimentaire et comportemental par Hugues Martinat Comportementaliste Chat

SOMMAIRE


Le sevrage alimentaire et le sevrage comportemental sont deux processus différents et complémentaires. Ils sont tous deux nécessaires pour « construire » un chat heureux et équilibré, mais il arrive bien souvent qu’ils soient confondus et surtout que le sevrage comportemental soit purement ignoré. Revenons ensemble sur chacun des deux processus en examinant leur fonction, pourquoi ce sont des étapes clés dans le développement du chat et les conséquences d’un sevrage inadéquat.


1 - Le sevrage alimentaire des chatons

Le sevrage alimentaire est une étape naturelle du développement des chatons. À mesure qu'ils grandissent, ils doivent passer d'une alimentation exclusivement lactée à une alimentation solide afin de répondre à leurs besoins nutritionnels croissants. Le processus de sevrage alimentaire se déroule généralement entre la 5eme et la 8eme semaine, mais peut varier en fonction de chaque chaton, sa race et son milieu. Il est donc important de respecter et comprendre les étapes clés du sevrage alimentaire pour garantir une transition en douceur et éviter les problèmes de croissance, de développement et de comportement.


Le processus naturel de servage alimentaire par la mère

Il est tout d’abord toujours préférable de laisser le chaton avec sa mère le plus longtemps possible et, s’il s’agit d’un chaton abandonné encore en âge de téter, alors trouver une mère allaitante de substitution sera toujours préférable à un sevrage alimentaire par l’humain.

Dans un processus naturel de sevrage, voici comment les choses se passent.

C’est la mère qui rythme le sevrage en se positionnant de moins en moins offerte à la tétée : elle passe donc de moins en moins de temps « allongée » ou « semi allongée » au fur et à mesure des jours et semaines qui passent. Elle va aussi passer de plus en plus de temps « assise » ou « debout immobile » (positions qui ne permettent pas la tétée).

De même, dès le 33e jour (c’est une moyenne) la mère déserte plus franchement le nid, ce qui a pour conséquence de baisser le temps de tétée et donc le volume de lait ingurgité. Il faut donc que les chatons commencent à manger solide pour continuer à obtenir les nutriments essentiels à leur croissance.

Dans la nature, la mère commence alors à ramener des proies mortes à ses chatons puis afin de parfaire leur technique de chasse (d’où l’importance de comprendre la fonction et le comportement de jeu du chat), des proies de plus en plus vivantes (ou de moins en moins mortes). À l’âge de 5 semaines en moyenne pour les chatons de ferme et à l’âge de 8 semaines en moyenne pour nos chatons domestiques d’intérieur, le sevrage alimentaire est normalement complet.


Les étapes clés du sevrage alimentaire par l’Homme.

Lorsque le sevrage par la mère ou une autre chatte n’est pas possible, il se peut que vous soyez obligé de faire le sevrage alimentaire vous-même. Le sevrage alimentaire doit être un processus graduel et progressif pour permettre au chaton de s'adapter à la nouvelle alimentation.

- Introduction progressive des aliments solides

Au début du sevrage alimentaire, les chatons peuvent être familiarisés avec les aliments solides en leur offrant de petites quantités de nourriture humide spécialement formulée pour les chatons. Il est important de choisir des aliments de haute qualité, riches en nutriments essentiels pour favoriser une croissance saine.

- Lactation partielle

Pendant les premières semaines de sevrage, les chatons continueront à téter leur mère pour obtenir une partie de leurs besoins nutritionnels. La lactation partielle permet une transition plus douce vers l'alimentation solide tout en fournissant encore certains nutriments essentiels présents dans le lait maternel.

- Alimentation fréquente et petites portions

Pendant la période de sevrage, il est recommandé de nourrir les chatons fréquemment, en divisant leur alimentation en plusieurs petites portions tout au long de la journée. Cela facilite la digestion et permet aux chatons de s'habituer progressivement à la consommation d'aliments solides.

- Encourager la mastication et l'exploration alimentaire

Les chatons doivent apprendre à mâcher et à déchirer les aliments solides. Pour les encourager, vous pouvez mélanger des aliments humides avec de la nourriture sèche spécialement conçue pour les chatons. Cette transition progressive vers une alimentation sèche favorise le développement des muscles de la mâchoire et prépare les chatons à une alimentation solide complète.



Sélection d'une alimentation adaptée aux besoins nutritionnels des chatons

Lors du sevrage alimentaire, il est crucial de sélectionner une alimentation appropriée pour répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des chatons en croissance. Le vétérinaire pourra vous renseigner sur les besoins nutritionnels précis (par rapport à son poids notamment), mais voici quelques points importants à prendre en compte pour une bonne alimentation :

- Teneur en protéines

Les chatons ont des besoins élevés en protéines pour soutenir leur croissance et le développement de leurs muscles. Choisissez des aliments spécialement formulés pour les chatons, avec une teneur élevée en protéines de haute qualité provenant de sources telles que la viande de volaille ou de poisson.

- Teneur en matières grasses

Les matières grasses fournissent de l'énergie essentielle aux chatons en croissance. Recherchez des aliments qui contiennent des quantités adéquates de graisses saines, comme celles provenant de l'huile de poisson ou de poulet.

- Vitamines et minéraux

Les chatons ont besoin d'une variété de vitamines et de minéraux pour soutenir leur développement. Assurez-vous que l'alimentation choisie contient des niveaux appropriés de vitamines telles que la vitamine A, la vitamine D et la vitamine E, ainsi que des minéraux tels que le calcium et le phosphore.

- Absence d'additifs nocifs

Évitez les aliments contenant des additifs nocifs tels que les colorants artificiels, les conservateurs ou les arômes artificiels. Optez plutôt pour des aliments naturels et de hautes qualités pour préserver la santé et le bien-être de votre chaton.


Erreurs et conséquences d’un mauvais sevrage alimentaire

Lors du sevrage alimentaire des chatons, il est important de connaître et d'éviter certaines erreurs courantes qui pourraient avoir des conséquences négatives qui généralement persistent tout au long de la vie du chat : son tempérament, son rapport à la nourriture, sa santé.

- Conséquences d’un sevrage précoce

Un sevrage trop précoce peut entraîner des problèmes de croissance et de développement chez les chatons. Il est recommandé de respecter la période optimale de sevrage, qui se situe généralement entre 5 et 8 semaines (5 semaines en moyenne pour les chatons de ferme, 8 semaines pour nos chats de maison ou d’appartement). Consultez un vétérinaire qui vous donnera les meilleurs conseils pour déterminer le moment le plus propice pour commencer le sevrage alimentaire.

Un sevrage alimentaire inadéquat peut également contribuer au développement de comportements alimentaires compulsifs chez les chatons. Cela peut se manifester par une tendance à manger de manière excessive, à quémander de la nourriture de manière incessante ou à présenter des comportements de pica (ingestion d'objets non comestibles). Ces comportements peuvent être difficiles à gérer et peuvent entraîner des problèmes de poids et de santé à long terme.

- Passage trop rapide à une alimentation solide complète

Il est essentiel de permettre aux chatons de s'habituer progressivement à l'alimentation solide. Suivez les étapes mentionnées précédemment pour une transition en douceur.

Ceci est d’ailleurs valable pour toute transition alimentaire même lorsque le chat est adulte, le but étant que son microbiote s’adapte peu à peu.

Un sevrage alimentaire inapproprié peut provoquer des troubles digestifs tels que des diarrhées, des vomissements ou des ballonnements chez les chatons. Cela peut être dû à une transition trop rapide vers une alimentation solide ou à une alimentation inadaptée qui perturbe l'équilibre de la flore intestinale

- Aliments inappropriés

Évitez de donner des aliments pour adultes ou des restes de table aux chatons pendant le sevrage. Ces aliments peuvent ne pas répondre à leurs besoins nutritionnels spécifiques et peuvent être difficiles à digérer. Utilisez des aliments spécialement formulés pour les chatons.

Si les chatons ne reçoivent pas une alimentation équilibrée pendant le sevrage, ils peuvent développer des carences nutritionnelles : cela peut entraîner des problèmes de santé tels que des troubles osseux, des problèmes de peau, une faiblesse musculaire et des troubles métaboliques.

Les conséquences peuvent aussi se manifester par un retard de croissance, un affaiblissement du système immunitaire, une diminution de la résistance aux maladies et des retards dans le développement physique et mental.

- Ne pas surveiller l'appétit et la prise de poids

Surveillez attentivement l'appétit de vos chatons et assurez-vous qu'ils mangent suffisamment pour soutenir leur croissance. Les chatons doivent prendre du poids de manière régulière et constante pendant le sevrage. Si vous remarquez une diminution de l'appétit ou une perte de poids, consultez immédiatement votre vétérinaire.



Un sevrage alimentaire inadéquat peut avoir des conséquences néfastes sur la croissance, le développement et le comportement des chatons, mais ce n’est pas tout, le sevrage alimentaire seul ne suffit pas à « fabriquer » un chat équilibré, le sevrage comportemental est un processus déterminant pour son futur bien-être. Malheureusement les gens confondent bien souvent sevrage alimentaire et sevrage comportemental alors que ces « deux types de sevrage » sont complémentaires et indispensables. Le sevrage alimentaire est généralement fait aux alentours de 8 semaines, alors que le sevrage comportemental se termine à environ 12 à 14 semaines.



2 - Le sevrage comportemental du chaton

Le sevrage comportemental est un processus essentiel dans le développement des chatons, au cours duquel ils apprennent à socialiser, à interagir avec leurs congénères et à développer leur indépendance. Comme pour le sevrage alimentaire, nous allons examiner en détail les différentes étapes du sevrage comportemental chez les chatons, mettre l'accent sur des aspects tels que la socialisation précoce, l'apprentissage des limites et des comportements appropriés, ainsi que l'importance du jeu et de l'interaction humaine. En outre, j’évoquerai les conséquences négatives d'un sevrage comportemental insuffisant, telles que des problèmes d'anxiété, d'agressivité et de comportements destructeurs.


Le processus naturel de sevrage comportemental par la mère

Il est tout d’abord important de préciser qu’il faut laisser le chaton avec sa mère et sa fratrie le plus longtemps possible, au moins jusqu’à ses 12 semaines (14 c’est mieux), une étude de 2017 montre que les chats sevrés avant 12 semaines ont une probabilité d’agression et de comportement stéréotypés plus importante que les chats sevrés à 12 semaines. La qualité de vie future de votre chat dépend donc en partie de ce processus, alors soyez exigeant et refusez de prendre un chat plutôt surtout si vous l’achetez chez un éleveur qui doit être au fait de cet aspect.

Lorsque le sevrage se fait naturellement, la fratrie et la mère se chargent de tempérer les ardeurs du chaton, l’apprentissage le plus important se faisant à travers le jeu comme je l’explique plus bas.


Socialisation et familiarisation précoce

La socialisation précoce est une étape cruciale du sevrage comportemental des chatons. Elle se déroule généralement entre l'âge de 2 et 7 semaines et consiste à exposer les chatons à différents stimuli et à les familiariser avec leur environnement, d'autres animaux domestiques, ainsi que des personnes. Ceci doit être poursuivi jusqu’au sevrage total c’est-à-dire 12 semaines au minimum. Voici quelques points importants à considérer lors de la socialisation précoce :

- Interaction avec d'autres chatons et animaux domestiques

Permettez aux chatons de jouer et d'interagir avec d'autres chatons de leur portée, ainsi qu'avec d'autres animaux domestiques tels que des chiens bien familiarisés. Cela leur permet d'apprendre les comportements sociaux appropriés et favorise leur adaptation harmonieuse dans un environnement familial.

- Contact avec les humains

Assurez-vous que les chatons sont exposés à une interaction positive et douce avec les humains dès leur plus jeune âge. Manipulez-les avec précaution et offrez-leur des séances de jeu et de câlins régulières pour renforcer les liens affectifs avec les membres de la famille.

- Environnement stimulant

Exposez les chatons à un environnement stimulant comprenant différents objets, sons et situations. Cela les aidera à développer leur curiosité et leur confiance envers de nouvelles expériences. Commencez toujours à une intensité basse au risque d’obtenir exactement l’effet contraire et de sensibiliser le chat.


Apprentissage des limites et des comportements dits « appropriés »

Pendant le sevrage comportemental, il est important d'enseigner aux chatons les limites et les comportements appropriés. Voici quelques aspects clés de cet apprentissage :

- Favoriser le comportement d’élimination

Vous n’avez rien d’autre à faire que de proposer des bacs à litière et des substrats de litière différents à votre chat et notez sur un ou deux mois ses préférences d’emplacement de bac et de substrat afin de pouvoir généraliser ses préférences dans son environnement litière et réduire la probabilité d’éliminations hors bac.

- Apprentissage de la socialisation/familiarisation

Encouragez les chatons à interagir avec des personnes et des animaux dans un environnement positif. Récompensez les comportements sociaux appropriés tels que l'approche amicale et le jeu sans agressivité. Prévoyez également des périodes de solitude pour qu'ils apprennent à être indépendants et à gérer leur propre compagnie. Il est important de proposer graduellement de nouvelles expériences aux chatons, d’abord à distance pour qu’il observe, ensuite sur des temps limités pour éviter l’immersion, et selon comment il réagit augmenter progressivement les nouvelles stimulations.

- Établissement de règles claires

Il est important d'être clair et cohérents avec nos animaux, si par exemple vous ne souhaitez pas que votre chat ait accès à la chambre alors soyez cohérents, ne changez pas la règle sans quoi votre animal ne comprendra pas alors qu’il pourrait très bien s’habituer à cet interdit. Attention en revanche de ne pas mettre trop d’interdits, car votre chat n’a bien souvent que l’appartement pour vivre, si vous réduisez son environnement vous réduisez d’autant la possibilité de stimulations nécessaires à son bien-être. Utilisez des techniques d'éducation positive telles que la récompense pour renforcer les comportements souhaités et l'ignorance pour décourager les comportements gênants.

- Rétractation des griffes et inhibition de la morsure

Les chatons ont tendance à jouer en utilisant leurs griffes et leurs dents, ce qui peut être problématique lorsqu'ils grandissent. Enseignez-leur dès le début que mordre ou griffer n’est pas un comportement approprié en arrêtant immédiatement le jeu ou l’interaction qui provoque ce comportement. Ignorez et stoppez l’interaction est plus efficace que de gronder ou punir, cela agit directement sur les conséquences du comportement : si tout s’arrête après ce comportement, alors il ne rapporte rien au chat qui peu à peu, par la répétition, va abandonner le comportement. Cela les aidera à apprendre à contrôler leur force et à interagir de manière plus douce avec les humains et les autres animaux.

Ce processus se fait naturellement avec la mère et la fratrie cependant si votre chat a été séparé de ses congénères trop tôt et qu’il n’a pas eu le temps d’acquérir ces autocontrôles, alors ce sera à vous de le faire.


Importance du jeu, des enrichissements alimentaires et de l'interaction humaine

Le jeu et l'interaction humaine jouent un rôle crucial dans le sevrage comportemental des chatons. Voici pourquoi ils sont si importants :

- Développement physique et mental

Le jeu aide les chatons à développer leur coordination, leur agilité et leur force physique. Il stimule également leur esprit en favorisant l'apprentissage, la résolution de problèmes et la stimulation mentale. Offrez-leur une variété de jouets adaptés à leur âge et encouragez-les à se dépenser physiquement et mentalement.

- Renforcement des liens affectifs

L'interaction humaine régulière renforce les liens affectifs entre les chatons et les membres de la famille. Cela favorise la confiance mutuelle, renforce leur attachement et facilite leur transition vers une vie de famille aimante.

- Prévention de l'ennui et des comportements anxieux

Le jeu et l'interaction humaine aident à prévenir l'ennui chez les chatons, ce qui peut entraîner des comportements destructeurs tels que les griffades des meubles ou le marquage urinaire inapproprié. En offrant suffisamment de stimuli et d'activités interactives, vous aidez les chatons à canaliser leur énergie de manière positive.

Les gamelles ludiques sont de bons outils pour satisfaire l’expression du comportement alimentaire de votre chat, elles n’existent pas seulement pour ralentir l’ingestion (anti-glouton), les gamelles interactives apportent aussi des stimulations physiques et cognitives adaptées à son éthogramme.


N’hésitez pas à approfondir le sujet du jeu avec le chat, il est nécessaire à son équilibre et son bien-être.


Conséquences négatives d'un sevrage comportemental insuffisant

Un sevrage comportemental insuffisant peut avoir des conséquences négatives sur la santé mentale et le comportement des chatons. Voici quelques-unes des conséquences possibles :

- Problèmes d'anxiété

Un sevrage comportemental inadéquat peut entraîner des problèmes d'anxiété chez les chatons. Ils peuvent devenir timides, craintifs ou agités en présence de nouvelles personnes ou de nouveaux environnements. Une socialisation ou une familiarisation insuffisante peuvent également les rendre stressés en « situation sociale ».

- Comportements agressifs / conduites agressives

Le manque de socialisation et d'apprentissage des autocontrôles peuvent conduire à des comportements agressifs chez les chatons. Ils peuvent manifester de l'agressivité envers d'autres animaux ou envers les humains, ce qui peut créer un environnement peu sûr et perturber les relations au sein de la famille.

- Comportements destructeurs

Un sevrage comportemental insuffisant peut également conduire à des comportements destructeurs chez les chatons. Ils peuvent griffer les meubles, les tapis ou les rideaux, mâcher des fils électriques ou endommager d'autres biens matériels. Ces comportements appelés « bêtises » par nous humains, ne sont ni plus ni moins que le résultat d'un manque d'activité, de stimulation mentale et physiques.

- Difficultés d'adaptation

Les chatons qui n'ont pas été correctement sevrés (au niveau comportemental je veux précise) peuvent avoir du mal à s'adapter à de nouvelles situations ou à de nouveaux environnements. Ils peuvent être stressés lorsqu'ils sont confrontés à des changements, ce qui peut entraîner des problèmes de comportements comme les éliminations hors litières, les conduites agressives, des difficultés de socialisation ou de familiarisation, de l’hypervigilance ou hyperréactivité.



Le sevrage comportemental est un processus essentiel dans le développement des chatons, leur permettant d'apprendre à interagir avec leurs congénères, à développer leur indépendance et à s'adapter à leur environnement. Il est donc important de laisser le sevrage se faire auprès de ses congénères et à défaut de bien mener le sevrage comportemental, sans violence, avec cohérence et douceur.

Il est à différencier du sevrage alimentaire qui se termine plus tôt, mais ne garantit pas un chat avec tous les codes qui lui permettront de s’épanouir dans sa vie et son environnement futurs.


Si vous avez aimé cet article merci de le partager et le diffuser largement sur les réseaux sociaux afin d’aider les personnes concernées qui cherchent une information sur le sujet.

Vous pouvez aussi liker et en commenter l’article, je me ferais un plaisir d’en discuter avec vous !


À très bientôt.


Hugues <Martinat - Comportementaliste Chat - Equilicat

Si vous rencontrez des problèmes de comportement avec votre chat, n'hésitez pas à me contacter ou à consulter mon site internet.


Tel : 0763060599

Site internet : www.equilicat.com







Comments


bottom of page