• Hugues Martinat

Les miaulements du chat : causes et solutions.



On me demande souvent s’il existe des solutions pour stopper les miaulements des chats, je parle de miaulements intempestifs, continus, jour comme nuit. Les propriétaires de chat qui m'interrogent, m'expliquent qu'ils n'en peuvent plus, qu'ils sont à bout et qu'ils aimeraient avoir une nuit de sommeil complète, plainte bien légitime il faut l'avouer. Mais alors pourquoi miaule-t-il ? Cela a-t-il un sens ? Et comment faire pour qu'il cesse de miauler à tout va !


Miauler, une forme de communication destinée aux humains !


Je vous l'ai déjà précédemment dit, faire un check-up complet avec son vétérinaire pour ôter toute probabilité que le problème soit d'ordre médical et que ces miaulements ne soient pas le signe d'une douleur ou d'un inconfort physique quelconque est impératif. Une fois cette vérification effectuée et la cause médicale exclue, interrogeons-nous sur la fonction du miaulement. Il faut savoir que les chats miaulent rarement entre eux (excepté chez le chaton). Le miaulement est destiné à l'humain et a une fonction de communication. Entre eux, les chats utilisent plutôt les cris, pour mettre à distance un indésiré ou des vocalises passionnées et langoureuses pour attirer le sexe opposé. Le chat va donc user de toute une palette de vocalises pour exprimer ses émotions et les communiquer à son ou ses humains. Selon la réaction de l'humain en présence, il apprendra à moduler son miaulement pour le faire soit plus doux soit plus pressant... Même si ce processus s'est forgé tout au long de la domestication, il n'en reste pas moins un apprentissage au quotidien et la réaction de chaque humain face à chaque chat sera différente et ne donnera pas forcément le même « résultat » en terme de comportement vocal. Cependant, dans la plupart des contextes si le chat a appris que miauler près de la porte la fait s'ouvrir, il renouvellera ce comportement s’il souhaite sortir. Idem, si le chat miaule près de sa gamelle vide, et qu'on lui donne à manger, il renouvellera son comportement, car il aura été « renforcé » : Le chat miaule — il veut à manger — on lui donne à manger — le chat se dit qu'il a eu raison de miauler et appris qu'il faut miauler pour avoir. Nous le comprenons, la fonction de communication du miaulement est primordiale. En revanche lorsque l'on parle de miaulements inopportuns, on ne parle pas de miaulements pour manger, la gamelle est souvent déjà pleine et le chat miaule quand même. Ni de miaulements pour obtenir une chose ou une autre précisément. Le plus souvent d'ailleurs ces miaulements ont lieu la nuit, moment où le chat a pourtant tout ce qu'il lui faudrait, eau, espace, tranquillité, alimentation, etc..

Mais alors pourquoi miaule-t-il ?



Une demande d'attention renforcée par l'humain.


Il s'agit, pour une grande part des cas, d'une demande d'attention.

Observons donc la scène telle qu'elle se déroule le plus souvent: le chat s'ennuie et à chaque fois qu'il miaule, on lui parle, on va vers lui en s’interrogeant sur les raisons qui le pousse à produire ce comportement. La nuit, il miaule, inquiet nous nous levons, vérifions qu'il a tout ce qu'il faut, qu'il n'est pas en difficulté.. Et puis on lui parle à nouveau un peu, soit pour le rassurer, soit au contraire pour le disputer et lui exprimer combien ce comportement est pénible et incompréhensible. Le chat est là, il nous écoute, nous avons toute son attention, et pour cause, il a la nôtre... En effet, sans en prendre conscience, nous avons renforcé son comportement: il souhaitait de l'attention, nous lui en avons donné, même un « non » ou le fameux « ta g***** » du fond du lit ont renforcé son comportement. Lui, il ne comprend pas « tais-toi », nous lui dirions « soleil », cela produirait exactement le même effet sur le chat et son comportement. Ce qui compte pour minou c'est que nous lui ayons répondu et donc accordé l'attention qu'il cherchait désespérément. Vous comprenez que toute sollicitation à son égard sera considérée comme une réponse et un encouragement, qu'il s'agisse d'un « non », d'un soupir ou même d'un sourcil relevé ! Voici donc la première piste pour faire disparaître ce comportement...


La stratégie d'extinction des miaulements nocturne de votre chat !


La première chose, et la plus importante à mettre en place vous l'aurez compris, est l'extinction du comportement: il faut cesser de répondre au chat. Pour ce faire, il ne faut plus réagir lorsque le chat miaule, je sais que c'est difficile, voire douloureux, mais c'est l'unique solution.

Ce processus dure une dizaine, voire une quinzaine de jours, mais réussit dans la plupart des cas, détaillons cette méthode.

  • Que le chat miaule le jour ou la nuit, ou si vous êtes "chanceux" les deux, on l'ignore et toutes les personnes de la famille doivent adopter la même tactique sous peine d'échouer.

  • Les premiers jours, le chat va continuer à produire son comportement, c'est une habitude.

  • Quelques jours plus tard, environ 6 jours, il va non seulement produire ce comportement en augmentant l'intensité des vocalises, mais il se peut aussi qu'il produise de nouveaux comportements toujours dans le but d'attirer votre attention.

  • Dans cette phase, le chat comprend que miauler comme avant ne fonctionne plus, il va donc le faire plus souvent et/ou plus fort afin que vous cédiez. Il va aussi éventuellement se mettre à griffer à des endroits interdits ou faire tomber des objets des étagères, toujours dans la même optique, vous faire réagir... Ne bougez surtout pas, ramassez après, hors de sa vue sinon votre intervention sera considérée comme une réponse.

  • Une chose doit cependant vous rassurer, si votre chat est dans cette phase c'est que c'est presque gagné pour vous contrairement à ce que son comportement pourrait laisse croire.

  • Deux situations se présentent à ce moment-là : vous cédez, répondez, et là c'est perdu, non seulement vous devrez recommencer à zéro, mais votre chat aura appris à être plus endurant, la difficulté sera donc croissante.

  • Si en revanche, vous ne cédez pas et résistez lors de cette phase qui dure trois ou quatre jours, parfois moins, alors c'est gagné, le comportement devrait commencer à disparaître peu à peu, ne répondez plus, plus jamais.

Un petit truc lorsque son miaulement est plus « étrange » que d'habitude et que vous voulez vraiment vérifier qu'il va bien. Faites comme si vous alliez boire un verre d'eau sans le regarder ni intervenir en vérifiant du coin de l’œil que tout est "OK" et retournez vaquer à vos occupations sans lui accorder d'attention, il n'associera pas votre action à une réponse de votre part. Mais attention, ceci doit rester exceptionnel sinon cela deviendra inévitablement un rite pour lui.

Mon chat ne miaule plus la nuit : vive le silence !

  • La seconde chose qu'il faut mettre en place, c'est de récompenser le chat (le jour, je parle !) lorsque celui-ci est silencieux. Cela peut vous paraître étrange, mais deux ou trois fois par jour, lorsque votre chat ne miaule pas et est calme, aller le voir, félicitez-le et donnez-lui une toute petite friandise (quelque chose qu'il aime et qui est différent de son alimentation quotidienne) puis repartez faire ce que vous avez à faire.

En mettant en parallèle l'extinction et la récompense, le chat va apprendre que s’il miaule il n'a pas d'attention et que l'attention vient lorsqu'il est calme et surtout SILENCIEUX! Faites confiance à son intelligence et laissez le temps agir !

  • La troisième action que je peux vous conseiller, le jour où vous entreprenez cette « thérapie comportementale d'extinction », c'est de modifier la place d'un ou deux meubles ou tapis, dans le salon si c'est le jour, dans la chambre si c'est la nuit. Un nouveau contexte, un territoire différent, influe beaucoup sur la routine du chat, en cassant ainsi cette routine, on renforce la création d'un nouveau comportement, et avec la thérapie en place, un comportement approprié c'est à dire silencieux.

Si vous mettez en place ces trois choses, avec discipline et sérieux pendant une quinzaine de jours (parfois moins) vous réussirez à stopper ces miaulements perpétuels. Pour terminer, interrogez-vous aussi sur son besoin de stimulation, a-t-il de l'activité dans la journée ? Jouez-vous avec lui pour décharger son énergie ? Autant de choses à faire aussi (mais pas au moment où il miaule bien entendu !) pour augmenter les chances de succès de la thérapie.


Avant de finir, il est important de parler de certains cas de miaulements qui prennent leur explication dans des causes plus tristes: la sénilité d'une part et les troubles de type TOC d'autre part. Si votre chat est vieux et vocalise de plus en plus et semble désorienté, il se peut qu'un début de sénilité, comme chez les humains, fasse son apparition. N'attendez pas pour consulter votre vétérinaire, certains médicaments sont très efficaces pour ralentir le processus et donner à votre compagnon une fin de vie tout à fait agréable. Quant aux chats qui ont des TOC, seul un vétérinaire pourra vous prescrire une médication adaptée si malgré toutes les actions comportementales (et réussies, c'est-à-dire que vous n'avez absolument pas cédé aux sollicitations de votre chat) mises en place le phénomène n'a absolument pas changé.

Si vous avez aimé cet article merci de le partager et le diffuser largement sur les réseaux sociaux afin d’aider les personnes concernées qui cherchent une information sur le sujet.

Vous pouvez aussi liker et en commenter l’article, je me ferais un plaisir d’en discuter avec vous !

À très bientôt.

Pour une consultation en comportement de votre chat c'est par ICI

www.equilicat.com

#chatquimiaule #miaulement #troublecomportementchat

13,840 vues