• Hugues Martinat

Le syndrome du chat "parachutiste", comment sécuriser balcons et fenêtres ?


syndrome chat parachutiste sécuriser fenêtre balcon

On connaît toutes et tous la légende du chat qui retombe sur ses pattes, cette fameuse légende qui veut que, peu importe la chute, le chat se retourne et tombe sur ses quatre pattes, sain et sauf. Je vous propose de vérifier cette affirmation, puis d’évoquer plusieurs solutions pour protéger et sécuriser votre balcon, terrasse ou vos fenêtres, sans oublier, pour finir, de vous donner deux ou trois « tuyaux » sur comment agir si votre chat a fait le grand saut.


La légende du chat qui retombe sur ses pattes!

La seule chose vraie dans « la légende du chat qui retombe sur ses pattes », c’est que c’est une légende : cela ne se passe pas tout à fait ainsi dans la réalité et les tristes chiffres des vétérinaires nous le prouvent. De la même manière, j’entends à peu près 8 fois sur dix, lorsque je me rends chez des gens qui ont un chat et que la fenêtre, grande ouverte, donne sur le vide : « oh, vous savez il n’a jamais sauté, il a l’instinct du vide »…

De quel instinct parle-t-on ? Quelle expérience a votre chat du vide ? Aucune probablement.

J’aimerais d’ailleurs opposer à ce dernier argument une seule chose : le fait qu’il n’ait jamais sauté ne veut en aucun cas dire qu’il ne sautera pas, et c’est là que l’instinct, le vrai, intervient. En effet, bon nombre de chats font la sieste sur le rebord de la fenêtre et se réveillent soudainement, car une mouche ou un pigeon passent près d’eux. Lorsque l’on sait que ce qui réveille l’instinct de prédation, c’est le mouvement, et qu’on a en mémoire la rapidité d’action d’un chat, vous vous doutez probablement de la suite… il sort de son sommeil et n’a pas le temps d’analyser la situation, son instinct de prédation prenant le dessus, il s’élance dans le vide. C’est cela l’instinct, mais celui-ci lui a coûté la vie…

Loin de moi l’envie de vous effrayer, c’est une triste réalité qui inonde nos murs Facebook et les salles d’attente des vétérinaires à la belle saison.


Le syndrome du chat parachutiste.

Ce type d’accident est donc très répandu, surtout à l’approche des beaux jours et porte un nom : il s’agit du syndrome du chat parachutiste, ou high-rise syndrome (HRS) selon le terme scientifique consacré.

L’expression « chat parachutiste » ou « chat parachute » désigne donc les lésions dues à une chute de plus de deux étages. Il en résulte, la plupart du temps, un état de choc et le bilan lésionnel se caractérise le plus fréquemment par trois types de lésions : les lésions pulmonaires, fracture appendiculaire (le squelette pour simplifier) et contusions de la tête.

Pour comprendre les dangers et dégâts que cause ce syndrome, il faut déjà savoir, comment chute un chat.

Selon des études photographiques, menées dans les années 70, trois phases distinctes ont été identifiées :

  1. La première est la phase de redressement : en plusieurs séquences, la tête d’abord effectue une rotation pour se remettre à l’horizontale, puis c’est le train avant (antérieur), puis le tronc et enfin le train arrière (postérieur).

  2. La seconde, la phase de vol plané : l’animal en position horizontale tend ses membres pour augmenter ce qu’on appelle la résistance à l’air et freiner la chute (comme un parachute).

  3. La troisième, enfin est la phase de réception : à l’approche du sol, le chat repositionne ses membres sous son corps et les tend. Lorsque ses pattes touchent le sol, tous ses membres se fléchissent, afin d’amortir sa chute.

On sait que l’amortissement de la chute (par la réception sur les quatre pattes) se produit pour des hauteurs de deux à cinq étages, par conséquent, lors d’une chute du premier étage, les réflexes de redressement n’ont pas le temps de s’exprimer et les lésions peuvent être souvent plus graves que lorsque le chat est tombé d’un étage plus élevé et a eu le temps de se retourner pour se mettre en position d’atterrissage. Mais attention, ce seront surtout les lésions qui seront différentes selon la réception et la vitesse de la chute et, malheureusement pour certains, ils resteront paralysés à vie et dans environ 11% des cas, le chat décédera des suites des blessures de la chute.


Pour finir sur le sujet avant d’aborder les solutions préventives à mettre en place chez soi, plusieurs études aux USA, au Canada et en Australie montrent des résultats homogènes sur les circonstances les plus fréquentes des chutes :

- Deux tiers des chats ont moins de trois ans (la témérité de la jeunesse et son manque d’expérience certainement) et 54% sont des mâles.

- 66% des chutes ont lieu entre les troisièmes et cinquièmes étages et 80 % d’entre elles se produisent au printemps ou en été.

Pas de données sur l’influence ou non de la castration / stérilisation, mais il est à parier que la recherche d’un ou d’une partenaire sexuelle augmente les chances de tentatives de fugues.

Vous voyez donc que la « légende » en prend un coup…


Les solutions pour sécuriser votre balcon, terrasse ou fenêtres.

Bon, une fois dit tout cela, que fait-on ?

On protège les fenêtres, la terrasse, on sécurise son balcon pour empêcher la chute de son chat dans le vide.

De multiples solutions existent et à des budgets différents. Toutes ne se valent pas, c’est vrai, mais certaines peuvent être utilisées dans l’attente d’une meilleure solution.

Il y a les professionnels, qui viennent chez vous et s’adaptent à vos mesures et les solutions « maisons », celles que l’on peut bricoler chez soi. Il va sans dire que votre niveau de bricolage conditionne la fiabilité de votre installation.

Passons donc en revue les différentes possibilités qui s'offrent à vous pour éviter que votre chat ne tombe de plusieurs étages.


Les solutions professionnelles pour protéger balcons, terrasses, fenêtres.

L’an dernier je vous avais fait découvrir, via un live Facebook (Animal Expo Octobre 2018), la société « Protection pour chat » et leurs produits.

Bruno et Teddy (qui nous fait la présentation dans la vidéo ci-dessous) sont situés en île de France, mais se déplacent dans toute la France pour sécuriser vos balcons et fenêtres. C’est du sur-mesure (tous les types de fenêtres peuvent donc se protéger, velux, etc.), démontable (les locataires peuvent donc investir dans cette solution) et cerise sur le gâteau, la couleur s’adapte à celle de votre façade !

Voici quelques photos, découvrez-en plus sur leur site internet : http://www.protection-pour-chats.fr



Je vous propose de regarder la vidéo qui suit, dans laquelle Teddy nous fait une démonstration complète de leur solution de filets de protection pour chat. Contactez-les via leur mail contact@protection-pour-chats.fr, par téléphone au 0680120376 ou via leur page Facebook !




Pour mes lecteurs belges et suisses, il existe aussi plusieurs sociétés de filets de protection sur-mesure. En Belgique, l'entreprise Pagani & Fils propose de protéger vos ouvertures, sur devis également.

Basé en Suisse, Ruben Bibas et sa société Protection Chat, propose aussi un système autoportant qui ne nécessite pas trous dans le mur ou la façade.

Voici quelques photos de son travail, vous trouverez ses coordonnées sur son site internet :




Les solutions à bricoler soi-même pour sécuriser les accès à l'extérieur.

Comme je vous l'ai dit plus haut, de votre niveau de bricolage dépend la sécurité de votre chat, par conséquent ne vous surestimez pas trop ;)

Certaines des solutions proposées ne sont que des solutions temporaires et ne peuvent garantir une parfaite sécurité à votre chat, il vous faudra être présent ou présente pendant la sortie de votre chat. Si vous êtes bricoleur ou bricoleuse, vous pouvez parfaitement réussir à protéger votre terrasse ou votre balcon pour laisser votre chat profiter en toute sérénité.


La première chose à faire c’est de repérer et vérifier les espaces entre les barres et les balustrades de votre balcon. Tous les endroits où votre chat peut se faufiler et avoir accès au vide. Cela peut être aussi un passage sur le balcon voisin qui lui ne sera pas protégé.

Ensuite, décider de la solution que l’on souhaite mettre en place:


LES FILETS DE PROTECTION

Vous pouvez acheter dans des magasins de bricolage par exemple, mais aussi sur des sites internet dédiés aux animaux, il s'agit de filets de protection à tendre et fixer soi-même. Certains en plastique, d'autres sont renforcés pour éviter que le chat, en le mordillant, ne fasse un trou. Les fixations ne sont pas fournies avec puisqu'elles doivent s'adapter à la surface sur laquelle vous le fixerez. Ne tendez pas seulement votre filet aux quatre coins, fixer le horizontalement en haut et en bas, car votre chat tentera inévitablement d'y grimper. Ils existent en plusieurs tailles généralement, de 2 à 12 m.

Attention : de nombreux chats ont été retrouvés "emmêlés" dans les mailles du filets, une surveillance est donc probablement nécessaire...





LES CANISSES