• Hugues Martinat

Chat et récompense : le renforcement positif !

Mis à jour : 6 déc 2019



Si l’on parle souvent de récompense pour le chien, il est plus rare d'en parler pour le chat, cependant le chat est très sensible à la récompense et repère très vite où est son intérêt, profitons-en pour l'éduquer !


Trouver la motivation de votre chat.

C’est la première chose et la plus importante à déterminer pour renforcer, encourager, et sceller un comportement. Il faut donc que vous trouviez ce qui va motiver positivement votre chat. Chez le chien, la caresse et les félicitations peuvent être des éléments très motivants, rarement chez le chat. Le chat est plus sensible à la gourmandise et c’est là notre chance de le motiver. À vous de trouver quelle friandise aime votre chat, pensez à en prévoir plusieurs et faire un petit TOP 5 de ses récompenses préférées, car si vous utilisez toujours la même vous allez la banaliser et elle ne fonctionnera plus.

Si la friandise ne fonctionne pas, essayez la brosse, le jeu ou toute autre activité qui semble particulièrement plaire à votre matou.

Je travaille actuellement avec des clients qui ont un chat pour lequel la friandise suprême est la brosse, il suffit de la tendre et le chat, qui a tendance à aller ennuyer les autres chats, rapplique et se désintéresse totalement de l'embuscade qu'il était pourtant en train de préparer, la brosse vaut de l'or pour lui… comme quoi chacun son truc. ;)


Le timing de récompense.

C’est, après la motivation, la seconde chose importante à respecter pour que votre "message" passe. Vous devez impérativement récompenser votre chat, deux secondes maximum après qu’il ait émis le comportement que vous recherchez. Au-delà de ces deux secondes, votre chat n’associera pas la friandise au comportement qu’il vient de faire. Vous comprendrez donc pourquoi je vous conseille de préparer vos friandises avant, de les mettre dans des petits tupperwares à plusieurs endroits de la maison, de telle sorte que vous n’ayez pas à courir à la cuisine chercher la récompense (ce qui laissera bien plus que deux secondes entre le comportement que vous souhaitez renforcer et sa récompense).


La qualité de la récompense.

Bien entendu, qui dit friandise ne veut pas dire « cochonneries », je veux dire qu’une friandise se doit d’être d'aussi bonne qualité que ne l'est déjà son alimentation quotidienne, en toutes circonstances vous devez veiller à la santé de votre chat (on évite les glucides et les "bonbons" bourrés de céréales)... Il est par ailleurs impératif que la qualité gustative de votre friandise soit très grande pour votre chat.

La friandise n’est pas le repas, ce ne doit pas être une croquette ou quelque chose de commun (si je vous donne des pâtes en récompense, je doute fort que vous soyez motivé, par contre si je prends votre friandise préférée, il y a des chances que votre motivation soit grande).

Il faut noter que certains chats ne sont pas du tout gourmands et motivés par la nourriture, il faut alors trouver leur « friandise ».


La quantité de friandises.

Point besoin de nourrir votre animal avec, il a ce qu’il faut au quotidien, et le but n’est pas de le faire grossir. De plus, ce qu’il y a d’important dans le concept de « friandise » c’est le goût et non la quantité.

C’est le goût « exceptionnel » qui va renforcer l’envie du chat d’en vouloir d’autre, et pour en avoir à nouveau il faudra qu’il renouvelle le bon comportement.

Par ailleurs, selon ce que je donne en friandise dans la journée (parfois on peut, sur plusieurs jours, travailler un comportement spécifique et être donc amené à donner pas mal de friandises sur une courte période), je peux retirer un peu de sa portion de nourriture quotidienne (toujours pour éviter le surpoids).


La taille de la friandise.

Les morceaux de friandises que vous devez donner ne doivent pas être plus gros qu’une granule d’homéopathie, car plus la friandise sera grosse, plus votre chat mettra du temps à la manger. Et plus votre chat mettra du temps à manger la friandise, moins vous pourrez faire un grand nombre de fois l’exercice avec lui.



Le secret : la répétition !

Eh oui, là, pas de miracles, c’est la répétition qui fera comprendre à votre chat ce qu’il doit faire et quel comportement adopter pour être "payé" d'une friandise. Soyez patients et dites-vous que de toute façon, c’est beaucoup plus long avec un enfant, les chats apprennent et comprennent plus vite. ;))


Le principe du renforcement positif.

Le chat est un être tout à fait intelligent, qui comprend très bien ce qu’on attend de lui pourvu que la communication humaine soit claire et non maltraitante. En effet, les chats repèrent très vite les comportements qui sont payants pour eux, c’est à dire donc la conséquence directe leur apporte quelque chose de positif. Vous me direz que lorsque le chat griffe le canapé, il y trouve quelque chose de positif, mais pas forcément son humain… Certes et c’est pour cette raison que nous allons réorienter le comportement et le satisfaire autrement (voir mon article sur la punition en cliquant ICI ).

Par ailleurs, il faut veiller à ne pas donner de friandise pour rien, car le chat ne comprendra plus ce qu’on attend de lui et quel comportement il doit adopter.


La réorientation du comportement gênant de votre chat.

Nul ne sert de chercher à éradiquer certains comportements, notamment les comportements qui satisfont des besoins éthologiques fondamentaux du chat. Il faut donc que ce comportement s’exprime, mais il va falloir le cadrer, trouver un lieu ou une façon pour que le comportement puisse s’exprimer. Et c’est bien entendu ce comportement (le nouveau) que l’on va récompenser pour le renforcer et inviter le chat à refaire le comportement souhaité, au bon endroit ou au bon moment (voir l’exemple du griffoir en fin d’article, en cliquant ICI).


Les divers types de renforcements positifs.

Le comportementaliste a dans sa boîte à outils, tout un tas de techniques pour modifier et satisfaire un comportement. On pourra par exemple choisir un comportement alternatif à celui que le chat propose (c’est l’exemple du griffoir), on pourra aussi lui proposer un comportement incompatible avec le premier (par exemple pour certains chats qui miaulent trop, on va par exemple renforcer, et donc récompenser à chaque fois que le chat prendra un jouet dans la gueule : ce comportement est incompatible avec le premier puisqu’on ne peut miauler et avoir quelque chose en bouche.)

D’autres types de renforcement existent, mais ils sont plus complexes à mettre en place et doivent être faits avec l’accompagnement d’un professionnel.


L’inconvénient de la punition sur votre chat.

Bien entendu, ce n’est pas parce que nous allons renforcer un comportement que nous ne pouvons pas décourager le comportement que l’on souhaite voir disparaître, et pour cela nous allons utiliser le concept de punition, mais attention, en éducation positive la punition ne doit pas être ni maltraitante, ni donnée par l’humain (pour tout comprendre sur la punition, lire mon article en cliquant ICI)


Le mot de la faim ;)

Deux dernières choses avant de se quitter : non, je "n'achète" pas mon chat en faisant cela, je l'encourage et le récompense pour une bonne chose, tout comme on récompense un enfant lorsqu'il passe en classe supérieure ou obtient un diplôme par exemple...

Enfin, ce n'est pas "à vie", ce que je veux dire c'est que, lorsque le chat fait couramment le comportement, on commence à ne le récompenser que deux fois sur trois, puis une fois sur trois, puis une fois sur dix... pour entretenir.


Vous avez maintenant presque tous les éléments en main pour réussir l'éducation de votre chat, vous pouvez compléter votre lecture par l'article sur la Punition et ce que je vous recommande ou vous déconseille sur le sujet en cliquant ICI ou encore sur ce qu'est l'éducation positive, en cliquant ICI.

Si vous ne parvenez pas à comprendre votre chat ou mettre en place les bonnes solutions, je suis à votre disposition pour un RDV à votre domicile ou à distance via la vidéo !


Si vous avez aimé cet article merci de le partager et le diffuser largement sur les réseaux sociaux afin d’aider les personnes concernées qui cherchent une information sur le sujet.

Vous pouvez aussi liker et en commenter l’article, je me ferais un plaisir d’en discuter avec vous !


À très bientôt.


Pour une consultation en comportement de votre chat, c'est par ICI


Hugues Martinat

Comportementaliste spécialiste du chat

www.equilicat.com

www.comportementaliste-specialiste-du-chat.com




857 vues